Restrictions de visa et de voyage en raison du coronavirus en Inde

Restrictions visa voyage coronavirus covid Inde

Pour faire face à la pandémie du nouveau coronavirus, l’Inde a temporairement suspendu tous les visas délivrés avant le 30 juin 2020 aux citoyens d’autres pays, à l’exception des diplomates et travailleurs à long terme.

Cette nouvelle souche de coronavirus (COVID-19) a été identifiée à Wuhan, en Chine, le 31 décembre 2019. En mars 2020, la pandémie a été déclarée par l’Organisation mondiale de la santé. En septembre, plus de 31 millions de cas ont été recensés à l’échelle mondiale.

De nombreux pays, dont l’Inde, ont pris des mesures pour prévenir la propagation de la maladie. Il s’agit notamment de mettre en place un certain nombre de restrictions de voyage s’appliquant aux individus qui entrent dans le pays.

Puis-je encore faire une demande de e-Visa pour l’Inde ?

En temps normal, les voyageurs de nombreux pays sont éligibles pour le visa électronique ou e-Visa pour l’Inde. Ce service est actuellement suspendu. Il n’est donc pas possible d’obtenir un e-Visa à l’heure actuelle.

Les ressortissants étrangers sont également soumis à une interdiction de voyage et ne sont pas autorisés à visiter l’Inde. Il existe quelques exceptions à cette règle, notamment pour les diplomates ou les membres de la famille des citoyens indiens.

Une minorité de nationalités doit faire une demande de visa consulaire traditionnel auprès d’une ambassade, lequel a également été suspendu.

Le 2 février 2020, les autorités ont annoncé que les services de visa seraient temporairement inaccessibles pour certains voyageurs afin de contrôler la propagation du coronavirus.

Le 13 mars, la liste des voyageurs concernés par cette suspension a été étendue à toutes les nationalités en raison de l’augmentation des cas à travers le monde.

J’ai déjà un e-Visa pour l’Inde, puis-je l’utiliser ?

Tous les citoyens étrangers sont actuellement interdits d’entrée en Inde en raison de la pandémie de COVID-19, qu’ils aient un visa ou non.

Il existe certaines exceptions à cette règle.

Les catégories de voyageurs suivantes peuvent entrer en Inde :

  • Les citoyens indiens d’outre-mer (OCI) titulaires d’une carte ou d’un livret
  • Les enfants (mineurs et étudiants) de ressortissants indiens et d’OCIs
  • Les époux de citoyens indiens
  • Les parents seuls d’un mineur ayant la nationalité indienne
  • Les voyageurs internationaux faisant une escale en Inde pour rentrer chez eux
  • Les titulaires d’un passeport diplomatique ou officiel
  • Les voyageurs titulaires d’une carte PIO (personnes d’origine indienne), jusqu’au 30 septembre

Tous ces cas exceptionnels ayant besoin d’un e-Visa pour l’Inde doivent en avoir obtenu un à partir du 30 juin 2020. Tous les visas délivrés avant cette date ne sont désormais plus valides (à l’exception des visas diplomatiques, de travail, de l’ONU et la plupart des visas d’affaires).

Quand pourrai-je voyager en Inde avec mon e-Visa ?

Il n’est actuellement pas possible de savoir combien de temps la suspension de visa et les restrictions de voyage en Inde seront en place. La pandémie de coronavirus continue d’entraîner de nouveaux cas partout dans le monde et, tant que la situation n’est pas sous contrôle, il est très probable que les voyages internationaux restent limités.

Une fois que le nombre de cas de COVID-19 aura baissé en Inde, il se peut que les restrictions de voyage soient assouplies et que les ressortissants étrangers puissent utiliser leur e-Visa pour visiter le pays.

En attendant, s’il est essentiel pour un voyageur étranger d’entrer en Inde, l’avis d’information suivant a été publié par le ministère de la Santé à l’attention des individus au cas exceptionnel :

« Tout ressortissant étranger prévoyant de se rendre en Inde pour une raison impérieuse peut contacter la Mission indienne la plus proche. » 

Restrictions de voyage en Inde liées au coronavirus

Les vols commerciaux vers l’Inde sont actuellement suspendus jusqu’au 30 septembre 2020. Cependant, certains vols opèrent toujours pour assurer l’organisation de missions humanitaires et de secours.

Les ressortissants indiens et les citoyens étrangers qui résident dans le pays peuvent rentrer en Inde à bord de vols de rapatriement.

Les ressortissants étrangers ne sont pas autorisés à entrer en Inde, à l’exception de ceux indiqués ci-dessus.

Tous les visas délivrés avant le 30 juin 2020 ne sont plus valides. Certaines catégories ne sont pas concernées par les nouvelles mesures. Ces exceptions s’appliquent aux titulaires de :

  • Visas diplomatiques
  • Visas de l’ONU/d’une organisation internationale
  • Visas de travail
  • Visas de projet
  • Visas d’affaires (sauf le visa B-3 pour les sports)

Les passagers arrivant en Inde doivent se conformer aux exigences suivantes :

  • Se soumettre à un examen médical et à une quarantaine de 14 jours
  • Installer l’application Arogya Setu sur leur appareil mobile
  • Remplir un formulaire « d’autodéclaration »

Quelle est la conséquence des restrictions sur les voyageurs se trouvant déjà en Inde ?

Les voyageurs qui se trouvent déjà en Inde et sont dans l’impossibilité de retourner dans leur pays en raison de la fermeture des frontières et de la suspension des vols peuvent demander une extension de leur visa.

Il est demandé aux citoyens étrangers de faire leur demande d’extension du e-Visa Inde en ligne au lieu de se rendre sur place afin de respecter la distanciation sociale. 

Grâce à cette extension, les étrangers peuvent rester en Inde avec un permis valide jusqu’à ce qu’ils aient la possibilité de quitter le pays.

Comment l’Inde a-t-elle été affectée par le coronavirus ?

L’Inde a été fortement touchée par la pandémie de COVID-19, avec plus de 5 millions de cas et plus de 90 000 morts. D’autre part, 4,5 millions de personnes se sont rétablies.

L’Inde a réagi très rapidement à la pandémie en mars. Des systèmes d’analyse de la température et des postes médicaux ont été installés dans 21 aéroports indiens, dont Delhi, Mumbai et Calcutta. Des centres de quarantaine ont été mis en place pour accueillir les personnes présentant des symptômes et leur faire passer le test.

Grâce à ces précautions et la suspension temporaire des visas pour les voyageurs, l’Inde ne comptait au départ qu’un nombre limité de cas confirmés de COVID-19. Cependant, avec l’évolution de la pandémie, le virus s’est propagé parmi l’importante population indienne comme dans le reste du monde.

En plus de prendre connaissance des risques liés au coronavirus, il est recommandé aux visiteurs étrangers de se renseigner auprès de leur médecin concernant les vaccins nécessaires pour voyager en Inde avant leur départ.

Qu’est-ce que la Covid-19 ?

La COVID-19 est une nouvelle souche de coronavirus qui n’avait jamais été dépistée chez l’homme avant décembre 2019. Ce virus étant d’un genre nouveau, aucun traitement n’existe à l’heure actuelle.

Les coronavirus constituent une famille de virus, dont il existe 4 variantes bénignes à l’origine du simple rhume et d’autres types plus graves pouvant entraîner des maladies comme le SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère).

La COVID-19 est une maladie bénigne chez la plupart des patients. Certains cas sont asymptomatiques, tandis que d’autres patients tombent gravement malades. Bien que seul un petit pourcentage des cas entraînent le décès, le virus est hautement contagieux, avec des millions de cas dans le monde. Le nombre de décès total est donc élevé, en particulier parmi les personnes âgées et les personnes souffrant de troubles médicaux pré-existants.

Les symptômes typiques sont similaires à ceux du rhume ou de la grippe :

  • Toux
  • Éternuements
  • Mal de gorge
  • Fièvre

La communauté internationale a déployé d’importants efforts pour freiner la propagation du virus et pour trouver un traitement efficace.

Quelles sont les mesures à prendre pour voyager en Inde pendant la pandémie ?

Les voyageurs qui sont autorisés à entrer en Inde pendant la pandémie de COVID-19 doivent se soumettre à un examen médical et effectuer une quarantaine de 2 semaines à leur arrivée.

Après cela, il est important de respecter les mesures de distanciation sociale et de porter un masque pour minimiser le risque de propager accidentellement le virus. Les bonnes pratiques en matière d’hygiène sont également recommandées.

Les individus souffrant de difficultés respiratoires doivent consulter immédiatement un médecin et s’isoler, si nécessaire.